Badaboomblog

janvier 19, 2009

La musique numérique : c’est quoi l’avenir ?

Filed under: musique,Société — badaboomblog @ 8:12
Tags: , , ,

cassette audio Avec l’ouverture du Midem, 43ème édition du marché international de la musique, à Cannes, on a eu le droit, hier, à une déferlante de chiffres. Musicaux. Normal.

Par exemple, j’ai pu lire que pour la 6ème année consécutive, les ventes de musique sur internet ont progressé, de 3 milliards de $ en 2007 à 3,7 Mds$ en 2008. Bien.

Mais (car il y a un mais…) 95% des téléchargements musicaux n’ont rien rapporté aux artistes ou aux producteurs, selon l’IFPI. Par conséquence, 5% des téléchargements totaux de 2008 ont rapporté à eux seuls 700 millions $ à l’industrie musicale. 

Ensuite, l’IFPI précise que 40 milliards de titres ont été illégalement téléchargés l’an dernier (2008). On peut donc considérer, selon les infos qu’on nous donne, que ces 5% de titres numériques légalement achetés (qui ont rapporté 700 millions $) représentent un volume de, en gros, 2 milliards de chanson (soit 35 cents le titre …).

Ensuite, je découvre, autre part, le « palmarès des chanteurs français » : Cabrel, Bénabar, Hallyday, Lavilliers, Mylène Farmer, Souchon + quelques jeunes premiers comme les Christophe (Maé & Willem), ou autre Renan Luce. Et en additionnant le chiffre d’affaire de ces quelques dix artistes (20 millions d’€ rien que pour la France), je me dis qu’il y a comme … comment dire cela poliment … une dichotomie ? non, un PUTAIN de paradoxe dans le paysage musical, en fait.

Je m’emballe car je mets ces chiffres en regard d’une déclaration de Christine Albanel, Ministre de la Culture-entre-Autre : « nous sommes confrontés à un désastre culturel mais aussi industriel et social, puisque les maisons de disques ont perdu un tiers de leurs effectifs ». Je ne sais pas quoi dire face à « ça ».

Où est le désastre culturel quand Mylène Farmer représente 5% de culture face à 95% d’inconnus ? J’exagère, mais en gros, c’est bien ça : ces 5% de téléchargements payants sont revenus, en gros, aux têtes d’affiche, tête de gondole et autres blockbusters soutenus par des campagnes de Bannières-Pubs-TV-Radio-sonneries et autres conneries …
Mais mince, où est le désastre  culturel quand on a un potentiel de 42,5 milliards de téléchargements ?

Ce n’est pas pour les maisons de disques que je m’inquiète. Que Pascal Nègre se retrouve à poil sur le périph’, ce n’est pas mon problème (ne vous inquiétez pas, avec l’argent qu’il s’est fait pendant toutes ces années, il a de quoi nous enterrer tous – on ne peut pas le blâmer, c’est un homme d’affaires …). Ni pour les chefs de produits. Ils trouverons bien une place en agence de pub.

Non, je m’inquiète vraiment pour les producteurs.
En gros, voilà comme cela se passait « avant ». C’est exagéré exprès, mais pas loin de la vérité.
Avant, vous aviez un mec, avec un cigare, qui avait de la sensibilité – et un sens des affaires, mais pas que … – qui décidait de subventionner  un groupe de jeunes qu’il enfermait dans un studio pendant plusieurs mois, avec une réserve conséquente de filles (ou de mecs), de drogues et de nourriture suffisante pour en sortir un chef d’oeuvre. Est-ce qu’aujourd’hui on a réussi à « construire » un nouveau Pink Floyd, un nouveau Beatles, un nouveau James Brown, un nouveau Led Zep ? Depuis les Spice Girls, il ne s’est pas passé grand chose.
Non, parce qu’avant ça prennait du temps, de l’argent, et il fallait savoir jongler entre commercial (les yéyés) et le coup de coeur (Brel) …

Aujourd’hui, ce modèle est impossible. Les producteurs sont les musiciens eux-mêmes, avec les moyens qu’ils ont : en gros la prod à la maison c’est sympa … pour les maquettes.

En somme, si internet n’est qu’un canal de promotion pour ce vivier d’artistes (énorme : 40 milliards de téléchargements!) et non un canal de vente que se passera-t-il ? Si l’avenir de la musique est le spectacle vivant – ce qui, entre nous, est un juste retour des choses – que restera-t-il sur le web ? Des maquettes pourries ? Des chefs d’oeuvres potentiels au son inaudible ? (non, tout le monde ne s’improvise pas ingénieur du son … c’est aussi un métier)… Sans producteurs, on risque de se retrouver submergés d’infos musicales sans pouvoir faire le tri. Adieu labels, maisons de disques mythiques et autres dictateurs de la musique qui laissaient parler leur coeur avant l’argent.

En conclusion, ce n’est pas un désastre culturel que nous allons vivre. Loin de là : aujourd’hui, il n’a jamais été aussi facile de produire un titre et de le diffuser.
Nous sentons tous que « rien ne sera plus comme avant » … Mais pour autant, je n’arrive pas à trouver la solution : si internet devient un support de diffusion musical pour se faire connaître, si la musique enregistrée devient un « moyen de communication » plus qu’une finalité, si l’album est mort face au « titre-publicité » pour se produire en live … qui produira les artistes de demain ?

A+ Cyril.

2 commentaires »

  1. Les artistes de demain seront produits directement par les consommateurs! Avec évidemment des moyens techniques apportés par les studios ou quelques intermédiaires.

    Commentaire par Hebdo — janvier 19, 2009 @ 9:51

  2. @ Hebdo
    Je suis d’accord avec toi, sur le principe. A l’avenir, les internautes pourront participer à la production, sur des plateformes-labels participatives (à l’instar de http://www.mymajorcompany.com/ ).

    Mais pour autant, le producteur en tant qu’intermédiaire ne me paraît pas superflu. Ne serait-ce que pour faire un tri parmi cette jungle musicale, repérer les artistes, creuser, mettre en avant certains talents, etc …
    Le net est une opportunité, mais le nombre d’info y est-elle qu’il n’est pas inconcevable que quelqu’un facilite nos choix en imposant le sien.
    Etre producteur nécessite un certain talent, que tous n’auront pas !
    A+ Cyril.

    Commentaire par badaboomblog — janvier 20, 2009 @ 1:12


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :