Badaboomblog

février 13, 2009

Culture Libre / Free Culture : un livre de Lawrence Lessig

Filed under: livre,Politique,Société — badaboomblog @ 1:53
Tags: , , , ,

culture libre  free cultureLe logiciel libre est un logiciel / une application dont la licence est dite libre, c-a-d qu’elle accorde à chacun le droit d’utiliser, d’étudier, de modifier, de dupliquer, et de diffuser le dit logiciel. Ce principe est notamment popularisé par la fameuse licence Open Source, ultra-utilisée dans le monde du développement informatique. Dans ce secteur, les logiciels Open Source cohabitent sans problèmes avec les logiciels dits propriétaires, soumis aux Copyrights, pour lesquels il est nécessaire d’acheter les licences d’utilisation restrictives.

La culture libre s’inspire clairement de la philosophie du logiciel libre. 

Dans ce manifeste disponible gratuitement par simple téléchargement, Lawrence Lessig entend par culture libre non pas une culture sans propriété, une culture dans laquelle les artistes ne seraient pas payés, une culture anarchique … mais bien une culture qui respecte le principe de liberté, tels que l’entendent les expressions expression libre, marchés libres, libre entreprise, libre volonté … c-a-d un subtil équilibre entre liberté et contrôle.

Le propos de l’auteur est clair : « tout comme un marché libre est perverti quand sa propriété devient féodale, une culture libre peut être dévoyée par un extrémisme des règles de propriété qui la régissent ». En somme, l’industrie de la culture, en ne s’adaptant pas – volontairement – aux mutations technologiques et sociétales de notre époque, est en passe de féodaliser la Culture (au sens général) par un lobby puissant qui modifie les lois en sa faveur (la boucle est bouclée avec le billet précédent). 
Les lois sur les droits d’auteurs – et le Copyright, adaptation anglo-saxonne – telles qu’elles ont été crées il y a bien longtemps (depuis la création de l’imprimerie ?) ne peuvent pas être adaptées avec autant d’extrémisme aux oeuvres numériques. Elles sont devenu une menace pour la Culture (qu’il faut bien distinguer de l’industrie de la Culture, qui, en France, tente d’en garder le contrôle absolu …).

Ce livre est donc un brûlot contre l’extrémisme et la main-mise d’une poignée d’industriel qui veulent faire perdurer le contrôle total qu’ils exerçaient auparavant sur la Culture, tel qu’ils pouvaient décider la forme qu’elle pouvait prendre ou la manière dont elle pouvait s’exprimer.

Force d’argumentations et d’exemples, l’auteur donne des pistes pour « libérer » la culture, ainsi que des pistes de réflexion quant à la forme que pourrait prendre la culture du XXIe siècle.

A noter : Aucun éditeur français ne s’est manifesté pour traduire ce livre. Il l’a donc été par l’entremise de centaines de volontaires, grâce à un wiki comme outil de travail. 
Ce livre a été un best-seller en Angleterre.  

Vous pouvez télécharger le livre ici :

« Culture Libre : Comment les médias utilisent la technologie et la loi pour confisquer la culture et contrôler la créativité »
Lawrence Lessig
 (1,7 Mo)

2 commentaires »

  1. Je l’ai parcouru en diagonale et c’est sur que la vision de l’auteur est très intéressante.
    Ca vaut le coup d’y jeter un oeil, surtout pour ceux qui s’intéressent un peu à la culture en ligne, et même la culture en général.

    Commentaire par M.P. — février 15, 2009 @ 4:58

  2. Rendre la culture gratuite est une bonne chose. L’avènement des wiki sur le net a notamment permis de rendre une multitude de sujets autrefois opaques accessibles au grand public. Certains article de Wikipedia sont notamment incroyablement précis et détaillés. Et pourtant ce site est entièrement gratuit et les auteurs d’articles ne sont évidemment pas rémunérés. Reste le problème de la disponibilité des auteurs et créateurs. Écrire des articles scientifiques, techniques ou littéraires, créer des logiciels, etc. dans un objectif de développement de la culture et (ou) du divertissement prend du temps. Or il faut bien se nourrir, donc avoir une activité rémunérée. La culture libre soulève donc un problème plus large : la possibilité du travail gratuit. Dans quelle mesure est-on prêt à prendre sur son temps personnel pour la communauté ? Le débat est vaste.

    Commentaire par Marco — mai 4, 2010 @ 1:07


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :