Badaboomblog

février 22, 2010

Disco still smells like sex spirit

Filed under: Electronique,musique,pop — badaboomblog @ 10:31
Tags: , , ,

donna summer studio 54

(2010) Lindstrøm & Christabelle – Music In My Mind

(1975) Donna Summer – Need-A-Man Blues

(1975) Donna Summer – Pandora’s Box

Publicités

juin 29, 2009

… Heureusement qu’il nous reste Donna Summer …

Filed under: musique — badaboomblog @ 10:22
Tags: , ,

Donna summer

Donna Summer – Working The Midnight Shift

Un titre issu de l’album Once Upon A Time, sorti sur Casablanca Records en 1977. Une pure production électronique de Giorgio Moroder qui, sur ce disque, a travaillé en étroite collaboration avec Pete Bellote, comme il l’a fait sur quelques autres albums de Donna Summer (Love to Love You Baby, I Feel Love, I Remember Yesterday). 

Une expérimentation synthétique qui, encore une fois, sublime Donna Summer.
Enfin, il faut aimer.

Source : alainfinkielkrautrock.com

 

décembre 15, 2008

DISCO CULTURE

Filed under: livre,musique — badaboomblog @ 2:02
Tags: , , , ,

 

Turn The Beat Around - Peter Shapiro

Turn The Beat Around - Peter Shapiro

Profitons donc de la sortie en français du fameux « Turn The Beat Around : l’histoire secrète de la Disco » de PETER SHAPIRO, journaliste musical américain, aux éditions Allia, pour faire un point sur ce genre musical.
Alors, soyons clairs, NON le Disco n’est pas un prétexte pour se déguiser entre amis, perruque afro, patte d’eph’, chemise à pois pelle-à-tarte (enfoiré de Boris).
De plus, NON, la Disco ne s’arrête pas à Boney M, Village People et Saturday Night Fever
Pour ceux qui en doutent, le bouquin de Shapiro relate l’histoire secrète de la Disco,. Au delà du simple genre musical sautillant et hédoniste gravé dans l’imaginaire populaire (…) le Disco est surtout le symbole de toute une société qui, camouflée sous le strass, les paillettes, la fête et le subversif, était consciente de ses limites, du déclin de son époque, mais qui restait impuissante et incapable d’y remédier.
En fait, la Disco naît au début des années 70 aux USA, dans un climat social, politique et culturel particulièrement dégradé. A cette époque, New York, notamment, est au bord du gouffre : les industries quittent progressivement la ville et la middle-class blanche entreprend une migration de masse du centre vers les banlieues. S’ensuit alors un cercle vicieux aussi inévitable qu’incontrôlable: baisse des revenus de la ville, baisse de ses effectifs publics, incapacité à offrir des programmes sociaux décents aux immigrés, hausse des trafics en tous genres, hausse de la violence, désintégration d’un tissu social équilibré … le chaos à NY devient la norme. En réaction, un pan de la société se réfugie dans une culture de l’insouciance et du plaisir, une culture de la danse et de la fête en réponse à une situation qu’elle ne peut influer … Et à Brooklyn, dans le Bronx comme à Harlem, dans les boites de nuit, les DJs enchaînent des titres soul et funk remixés ou accélérés pour mieux rythmer la danse et garder le public sur la piste… Le Disco naît.

 

Alors, c’est vrai, le Disco a eu une influence fondamentale dans l’approche et la production musicale, et nous en ressentons encore aujourd’hui les effets. Mais au delà du phénomène musical, le Disco fut le terreau revendicatif d’une culture afro-américaine soumise à des tensions politiques fortes, et, de surcroît, cette période fut le témoin des premières manifestations d’une culture gay fière et festive.
D’une certaine manière, le début des années 70, et le Disco, signent l’acte de naissance d’une grande partie de la Dance-Music, de la musique de club, telle que nous la connaissons aujourd’hui mais surtout des valeurs qu’elle véhicule.
Enfin, on trouve aujourd’hui des collectifs, des labels, des acharnés qui font perdurer le mouvement : le Cosmic Disco et l’Italo Disco n’ont jamais été si en forme …

Pour illustrer ces propos,
du Disco de l’époque :

Dance Dance Dance – Marta ACUNA

San Salvador – AZOTO

Et ceux qui s’en inspirent aujourd’hui (entre autres …)

Planet 72 – Galactic Boys

David Carretta

A+ Cyril.

Propulsé par WordPress.com.